Le Secteur Minier du Mali

  • L’extraction d’or est la principale activité minière du Mali qui est le troisième producteur d’or en Afrique.
  • L’exploitation minière artisanale joue un rôle important dans le domaine des diamants et constitue une source significative de revenus pour de nombreux maliens.
  • En plus de l’or, le potentiel du Mali réside également dans plusieurs ressources naturelles inexploitées comme le bauxite, le minerai de fer, les métaux de base et le phosphate.
  • Les réserves minières sont nombreuses à être inexploitées en raison du manque d’infrastructures.
  • Promulgué le 17 février 2012, le Code minier du Mali cherche notamment à garantir le partage des risques entre l’État et les sociétés minières.
  • Le Code minier mis en place par le gouvernement a attiré de nombreux investisseurs étrangers et a eu pour conséquence l’exploitation de nouvelles mines (en particulier des mines d’or) faisant de l’industrie aurifère la première source de revenus au Mali tant à l’export qu’en terme de rentrées fiscales.
  • La production aurifère est la clef de voûte du secteur minier malien et représente 95 % de la production minière du pays.

SUBSTANCE QUANTITÉ DISTRICT MINIER ou LOCALITÉ
Or + 1,500 tonnes Bougouni, Kadiolo, Kangaba, Kayes, Keniéba, Kidal, Yanfolila, etc
Bauxite 1.5 milliard de tonnes  Kayes, Koulikoro, Ségou et Sikasso, etc
Fer 2 milliard de tonnes Kayes, Koulikoro, etc
Cuivre Indice Gao, Kayes et Kidal
Uranium + 15,000 tonnes Gao, Kayes, Kidal etc
Manganèse 13 Millions de tonnes Ansongo, Kayes
Plomb – Zinc 2,5 Millions de tonnes Kayes, Kidal, Sikasso
Coltan (Columbo-tantalite) Indice Accident de Banifing (Bougouni), Keniéba
Calcaire 60 Millions de tonnes  Bafoulabé, Homborie, Nioro du Sahel
Marbre + 100 Millions de tonnes Bafoulabé, Gao, Koulikoro, Mopti, Nioro du Sahel, Tombouctou, Yélimané
Gypse 450,000 tonnes Kidal, Tombouctou
Sel Gemme 53 Millions de tonnes  Taoudeni
Fluorine Indice Adrar des iforas, Nioro du Sahel, Kayes
Phosphates 20 Millions de tonnes  Tilemsi
Chrome – Nikel 1,8 Million de tonne Bougouni, Kadiolo, Kayes

Réformes et perspectives

Pour accroître la compétitivité de son secteur minier, le gouvernement malien s’est engagé dans un vaste programme de réformes afin de développer son secteur minier. Ce programme se traduit notamment par :

  • L’élaboration d’une nouvelle politique minière ;
  • L’amélioration du cadastre minier et la réduction des délais pour délivrer les titres miniers ;
  • L’organisation des états généraux du secteur minier ;
  • La restructuration du secteur minier ;
  • La révision du Code minier pour prendre en charge le développement de mines à petite échelle et le développement des communautés locales ;
  • La cartographie exhaustive du Birimien à l’échelle 1/50 000 ;
  • Le développement des infrastructures énergétiques et routières etc.

Vous pouvez lire plus d’informations sur le site web du ministère des Mines

Les grandes mines du Mali incluent notamment

  1. SEMOS (SADIOLA)
  2. SEMOS (YATELA)
  3. TAMICO (TABAKOTO)
  4. SOMILO (LOULO)
  5. SOMIKA (KALANA)
  6. MORILA SA (MORILA)
  7. SOMISY (SYAMA)
  8. SOMILO (GOUNKOTO)
  9. WASSOUL’OR (KODERAN)
  10. NAMPALA (NAMPALA)

Le secteur pétrolier du Mali

  • Le potentiel du secteur pétrolier malien attire déjà l’intérêt des investisseurs. Ce potentiel a été documenté depuis les années 1970, période au cours de laquelle des secousses sismiques ainsi que des forages occasionnels révélèrent la présence éventuelle de pétrole.
  • Ce potentiel n’ayant alors pas donné de résultats concluant, les troubles politiques passés, et le manque d’infrastructures, furent un obstacle pour les grandes sociétés d’exploration et aucune recherche poussée n’eut lieu jusqu’en 2004.
  • Cependant, la hausse des prix et l’amélioration de la technologie ont incité l’industrie pétrolière à s’intéresser à nouveau aux hydrocarbures au Mali.
  • Le Mali a également intensifié ses efforts de promotion et de recherche dans les domaines de l’exploration pétrolière, de la production et des opportunités à l’export.
  • Le vaste bassin de Taoudéni, dans la zone frontalière du Mali avec la Mauritanie et l’Algérie, affiche un excellent potentiel en matière de découvertes majeures dans les domaines pétrolier et gazier.
  • Plusieurs entreprises sont actuellement actives sur le terrain et les résultats sont à ce jour encourageants.
X