PROGRAMMES, STRUCTURES ET PROJETS MINIERS DU SENEGAL

C’est ainsi que le Programme d’Appui au Secteur Minier (PASMI, 2005-2010) financé par l’Union Européenne dans le cadre du 9e FED à hauteur de 13 millions d’euros, a permis, sous la maitrise d’œuvre de la Direction des Mines et de la Géologie, la réalisation de cinq (05) projets dédiés à la mise à jour des infrastructures géologiques et au renforcement institutionnel, il s’agit de :

  • La Géophysique Aéroportée du Sénégal Oriental ;
  • La Cartographie du Bassin Sédimentaire ;
  • La Cartographie Géologique du Sénégal Oriental ;
  • La Mise en place du « Centre de Documentation et du Cadastre Minier (CDCM)
  • L’Appui à l’Orpaillage.

levésgéophysiques aéroportés

Au cours des deux dernières années, presque tout le Sud-Est du Sénégal a été couvert par une levée géophysique aéroporté. Le travail a été fait suivant un espacement de ligne de 250m et une moyenne de capteur relief de 80-120m. Les données magnétiques et radiométriques ont enregistré trois éléments radioactifs (potassium, uranium et thorium) et un taux d’exposition (total des valeurs) grâce à l’utilisation de 256 spectromètres calibrés portatifs. Environ 134.000kms de levés ont été survolés au cours des deux dernières années, et ces données ont été interprétées dans le cadre de la coopération technique entre l’Union Européenne et le Gouvernement du Sénégal. Les données sont disponibles sous forme de quadrillage de la région entière selon le système de carte du Sénégal à l’échelle 1: 500.000 et 1 : 200 000.

Base de données minérale nationale

Sous PASMI (d’avril 2007 à décembre 2008), le gouvernement a créé une documentation minérale et le Centre du Cadastre Minier (CDCM). Le projet a permis la mise en place d’un centre d’archives pour l’industrie minière et de renforcer la capacité du Sénégal à mettre en œuvre un système de gestion des titres miniers en utilisant un nouveau cadastre minier. Depuis l’inauguration officielle, le 17 Décembre 2008, le cadastre a bien fonctionné.

Le projet a également contribué à la mise en œuvre d’un système d’information géographique pour la gestion des données des ressources minérales du pays, et une enquête fut menée à bien afin d’approuver les normes de base de gestion de l’environnement pour les opérations minières.

Cartes géologiques: Bassin sédimentaire

Le bassin Sénégalais est la partie centrale du bassin Mauritanie – Sénégal – Gambie – Bissau – Conakry (MSGBC) qui va de la Mauritanie à la Guinée Bissau le long de la côte de l’Afrique de l’Ouest. L’UE a financé le PASMI, le gouvernement du Sénégal met actuellement en place une cartographie géologique détaillée du bassin. Ce projet de cartographie a pour but de produire une carte géologique standardisée, d’impression sur demande d’une carte géologique du bassin Paléozoïque géologiquement complexe et à fort potentiel. Les cartes seront disponibles à l’échelle 1:500 000 pour l’ensemble du bassin, et à l’échelle 1:200.000 pour la partie Nord et la presqu’île du Cap Vert, à l’échelle 1:50.000 pour les cartes multicouches à l’Ouest du méridien 16°40’O et à l’échelle 1:20.000 pour les cartes multicouches à l’Ouest du méridien 17°10’O.

Des rapports spéciaux indiquent de nombreux changements et des améliorations importantes à la compréhension de la géologie locale et régionale. Ce programme de cartographie géologique très ambitieux, allant de la collecte de données à la production de plusieurs rectangles finaux de carte, peut prendre environ 24 mois et était prévu pour la fin du mois de Mars.

Cartes géologiques: Sud-Est du Sénégal

Cet important projet a débuté en mai 2008, et vise à mettre à jour, grâce à un système d’information géographique, la cartographie géologique et métallogénie du Sud-Est du Sénégal (dernière mise à jour en 1960). Cette révision prendra en compte les données nombreuses et importantes accumulées grâce à des programmes et des travaux d’exploration minière menées par des chercheurs et des universitaires jusqu’à aujourd’hui. Depuis la fin du projet en 2010, les cartes géologiques et structurelles sont disponibles sur une carte à l’échelle 1:200.000 couvrant l’ensemble du socle précambrien et une carte métallogénie à l’échelle 1:500.000 pour la même région. Ces cartes contenant les annexes de notes explicatives sont importantes pour l’exploration minière du Sud-Est du Sénégal.

Mines artisanales

Ce projet se concentre sur les mineurs artisanaux d’or dans la région de Kedougou. Avec le soutien du gouvernement, le projet fournit un soutien direct aux mineurs artisanaux, et en particulier aux enfants les plus vulnérables, les femmes et les personnes âgées. Ceci vise à intégrer les mineurs artisanaux dans le secteur minier formalisé, et à améliorer les techniques et les moyens de subsistance des mineurs artisanaux. Le gouvernement du Sénégal est engagé à étudier et résoudre les problèmes sociaux, économiques et environnementaux liés à l’exploitation minière artisanale, ainsi que le travail des enfants et autres maladies sociales.

MINISTERE DE L’INDUSTRIE ET DES MINES

Prenant en compte les enseignements  tirés de l’évaluation  des Conventions minières dans le processus  de révision du code minier en cours et dont l’ambition stratégique vise, tout en préservant le caractère incitatif, à favoriser une plus grande prise en compte des intérêts de l’Etat, de l’économie et des populations, l’administration minière a choisi de séparer la mission de réglementation  de celle de contrôle afin de  renforcer le suivi des  opérations minières et au besoin l’application des sanctions prévues en casd’infraction. Parallèlement, l’administration a voulu se donner les moyens autonomes d’une meilleure connaissance des ressources minérales du pays par  la création d’une Direction en charge des activités de prospection et de promotion.

Ainsi, l’année 2015 a été marquée par la création et l’opérationnalisation de  deux nouvelles directions qui viennent renforcer le dispositif déjà en place et portant à trois (03), le nombre de structures de l’administration minière.

  • Direction des Mines et de la Géologie (DMG)
  • Direction du Contrôle et de la Surveillance des Opérations Minières (DCSOM)
  • Direction de la Prospection et de la Promotion Minière (DPPM)
    1. La Direction des Mines et de la Géologie

La Direction des Mines et de la Géologie (DMG) a pour mission de contribuer à la mise en œuvre de la politique minière à travers l’élaboration et l’application du cadre législatif et réglementaire du secteur minier et  d’instruction des dossiers de demande de titres miniers.

    1. La Direction du Contrôle et de la Surveillance des Opérations Minières

La création de la  Direction du Contrôle et de la Surveillance des Opérations minières a été  un premier jalon posé. Cette direction a pour mission d’assurer le contrôle et le suivi de l’exécution des opérations de recherche et d’exploitation ainsi que la collecte des données y afférentes.

  1. La Direction de la Prospection et de la Promotion Minière (DPPM)

Conformément aux nouvelles orientations du Ministère, et en prévision des axes annoncés dans le prochain code minier, la DPPM est chargée t engagée à proposer des  zones promotionnelles à mettre à la disposition des investisseurs potentiels. Elle compte également mettre en oeuvre un certain nombre de projets de recherche dans le sillage des objectifs du PSE.

SPONSOR OFFICIEL DU SITE WEB

labosol-logo

Événements Connexes

No Events on The List at This Time

X