TÉLÉCHARGER LA BROCHURE

POURQUOI ORGANISER SMG 2017?

En organisant le Symposium Mines Guinée, le Gouvernement de la République de Guinée prouve qu’il met en pratique sa politique de promotion de la Guinée comme destination attractive et idéale pour investir dans l’exploitation minière par :

  • La relance des activités minières après l’épidémie d’Ebola
  • Le développement de projets d’exploitation minière qui privilégient les minerais résistant à la baisse du marché
  • L’attraction de nouveaux investisseurs pour une meilleure évaluation des gisements de minerai du pays par des Partenariats Public-Privé
  • Le soutien et la diversification du développement des projets d’exploitation minière

SMG 2017 : LE PLUS GRAND CONGRÈs d'EXPLOITATION MINIÈRE D'AFRIQUE DE L'OUEST

Le Symposium Mines Guinée s’est imposé comme le plus gros congrès d’exploitation minière actuellement organisé en Afrique de l’Ouest. En 2011, le congrès a attiré plus de 900 représentants, 90 exposants et plus de 3 000 visiteurs, venant de plus de 25 pays. Quatre-vingt-cinq conférences y ont été données et des visites techniques ont été organisées sur les sites d’exploitation minière de Simandou, Kamsar, Sangaredi et Boké.

SMG 2017 - UN CONGRÈS RECONNU

Le Symposium Mines Guinée est organisé tous les deux ans depuis 2004. La première édition a eu lieu à l’Hôtel Bel Air, à Boffa, en Guinée, la deuxième en 2006 à Düsseldorf, en Allemagne, et les troisième et quatrième en 2008 et 2011 à Conakry, en Guinée. SMG 2017 sera la 5ème édition du congrès.

Secteur minier, levier de transformation de l’économie nationale au profit de tous les acteurs

Le Symposium Mines Guinée COMME partie intégrante de l’amélioration du contexte commercial de l’exploitation minière guinéenne

SMG 2017 sera pour le Gouvernement de la République de Guinée un tremplin idéal de promotion des réformes en cours, faisant ainsi du secteur minier guinéen la destination la plus accueillante d’Afrique pour les investisseurs :

  • Renforcement des capacités institutionnelles en formant l’administration minière à être plus à l’écoute des besoins des investisseurs
  • Amélioration de la saisie et de la disponibilité des données géologiques minières
  • Modernisation et nettoyage du cadastre minier (149 permis d’exploitation minière ont récemment été retirés)
  • Mise en place d’un Guichet unique pour les procédures administratives, qui simplifiera et accélérera le traitement des demandes de licences, permis et autres autorisations de projets d’exploitation minière et d’infrastructures, permettant ainsi aux sociétés d’exploitation minière de gagner du temps et d’économiser de l’argent. L’étape suivante simplifiera et accélérera le processus et les procédures d’octroi de licence pour garantir un SSO informatisé et orienté client.
  • Accélération de la transformation et de la valeur ajoutée des minerais locaux
  • Consolidation du dialogue entre parties prenantes : gouvernement, communautés locales et sociétés minières.
  • Création d’une expertise locale dans la main d’œuvre et les PME guinéennes, pour ainsi attirer davantage d’investissements dans le pays.
  • Renforcement du cadre législatif, réglementaire et fiscal, dont le code minier (2013) ITIE (Initiative pour la transparence dans les industries extractives – certification obtenue en 2014), le Processus de Kimberley et le cadre de la politique en matière de produits locaux.
  • Augmentation de l’approvisionnement en énergie : la mise en service du barrage hydroélectrique de Kaleta, en 2015, a comblé un déficit de capacité de production qui avait, pendant 50 ans, empêché le pays d’atteindre pleinement son potentiel. Le projet de Souapiti, d’une puissance hydraulique de 550-MW, est en construction (pour un montant d’1,5 milliards de dollars américains) et doublera l’approvisionnement en énergie du pays une fois terminé.
  • Communication claire et transparente avec l’ensemble des parties prenantes sur le Site Web du Ministère : mines.gov.gn et le Portail d’étude des contrats : contratsminiersguinee.org

TÉLÉCHARGER BROCHURE pour plus d’informations.