Single Blog Title

This is a single blog caption
14
nov.

Interview Birama Cisse

B2GOLD
Birama Cisse
Public Relations Manager

Pouvez-vous nous parler du projet minier Fekola, qui normalement doit démarrer la production en fin 2017 ?

Les Mines d’Or du Fekola sont localisées approximativement à 40Km au Sud de Kenieba, à l’Ouest du Mali; un lieu qui a déjà eu à abriter d’importants gisements aurifères. Les travaux ont débuté en 2015 avec une mine d’or de classe mondiale. Il s’agit d’une exploitation à ciel ouvert basée sur une technologie de traitement classique conçue pour exploiter en utilisant les meilleures pratiques reconnues à l’échelle mondiale.

Les premiers écoulements d’or de Fekola sont tombés des cordes le 7 Octobre 2017, approximativement 3 mois à l’avance de ce qui était prévu. La mise en service de l’usine est en cours et la production commerciale est prevue d’ici la fin de l’année 2017. Durant le quatrième trimestre de 2017, l’entreprise a prévu de realiser une production d’or de Fekola entre 50.000 et 55.000 onces. L’année 2018 est programmée pour être la première année complète de production d’or, rapportant 400.000 à 410.000 onces pour l’année. Fekola sera le projet phare de B2Gold pour les années à venir.

Quels ont été les principaux défis du projet Fekola ?

Fekola est situé dans un endroit passablement isolé du Mali avec une infrastructure limitée. Une grande partie de l’équipement et du materiel requis pour la construction des mines d’or du Fekola ont dû être importés, nécessitant un long trajet du port autonome de Dakar, Sénégal à travers la frontière internationale jusqu’au site. Une nouvelle route accessible et une piste d’atterrisage ont été créées pour faciliter le transport l’équipement, du matériel et du personnel qualifié jusqu’au site. La construction s’est étalée sur deux saisons des pluies mais malgré les difficultés des conditions d’humidité, les activités se sont poursuivies avec une perturbation limitée.

Heureusement B2Gold dispose d’une équipe de construction technique expérimentée qui permettent
une progression rapide dans la construction des installations minières. Cette équipe, incluant un personnel malien qualifié, participe à la formation d’une bonne partie de la main d’oeuvre malienne locale dans le but de faciliter la construction complète plutôt que prévu et conformément au budget. La formation se poursuit tant que les travaux miniers avancent allant de la construction en passant par la mise en service jusqu’à la production. L’entreprise est consciente du fait que le recrutement reste le besoin le plus important d’une nouvelle mine et donc accorde une priorité au recrutement local et l’amélioration des compétences figure en bonne place dans le programme opérationnel.

Le village de Fadougou est assez proche des travaux. Bien que n’étant pas une exigence, B2Gold s’est engagé avec la communauté et a consenti de délocaliser le village dans une zone où les conséquences physiques de l’activité extractive pourraient être efficacement minimisées. La procédure a pris plus de temps que prévu dû à un engagement à long terme pour sélectionner le nouveau site, consultant la population sur les modalités de délocalisation et obtenir les approbations statutaires nécessaires des administrations publiques locales, régionales et nationales. Malgré cela, la construction est déjà bien entamé.

Quelles sont vos politiques actuelles sociales et environnementales pour la population ?

L’entreprise peut contribuer au développement positif social et économique en impliquant les acteurs concernés tels que les collectivités locales dans leur plannification et prise de décision. Ceci est particulièrement vrai dans le domaine d’extraction qui est associé à des impacts sociaux, économiques et environnementaux considérables. Ce lien avec ces principaux acteurs s’avère être commercialement avantageux dans la mesure où il contribue à acquérir et à protéger une licence sociale d’exploitation évitant tout risque d’atteinte à la réputation et aux coûts, les coûts des conflits découlant des revendications, améliorant le profil de risque organisationnel, attirant et maintenant en poste les employés particulièrement dans un contexte de manque de compétences recurrent.
B2Gold s’est engagé ouvertement et respectueusement avec les parties prenantes afin d’établir des liens constructifs et réactifs. Nous considérons leur point de vue dans notre prise de decisions opérationnelles et appliquons à la fois les methodes formelles et informelles pour garantir efficacement la bonne marche des activités.

Pour assurer que nous sommes en mesure de respecter les intérêts des acteurs concernés, nous nous référons intégralement aux normes de performance en responsabilité sociale qui s’alignent avec les standards IFC et ICMM. Les normes IFC sont les plus reconnues et citées et font référence à la performance sociale. Les exigences de cette dernière s’appliquent à toutes les étapes de nos activités allant de l’exploration jusqu’à l’achèvement et toutes les intéractions entre les acteurs concernés et notre personnel et sous-traitants. L’adminstration de B2Gold prévoit un contrôle supplémentaire de notre performance sociale à travers le comité HSESS.

Nous sommes déterminés à encourager les parties prenantes à s’engager activement notemment à partager les informations, d’écouter leurs préoccupations et d’y répondre. Notre processus de planification identifie et analyse nos collaborateurs dans le but de déterminer les questions matérielles, d’établir les objectifs et de spécificier comment, quand et où se produira l’engagement. Ainsi, nous revoyons et adaptons notre engagement sur une base régulière suivant les activités en cours et le point de vue des acteurs concernés.

Les communautés très proches de notre site minier sont susceptibles d’être affectés par notre presence. Bien que les parties prenantes de la communauté soient souvent priorisées dans nos analyses, nous identifions également et nous nous engageons avec les autorités locales, regionales et nationales.

B2Gold investit dans des programmes et initiatives communautaires dans toutes nos opérations et souvent dans toutes les étapes de nos activités – aussitôt installé que nous avons visité les lieux. Nos normes de performance liées à l’investissement communautaire définissent la manière dont nous respecterons notre engagement vis-à-vis de la communauté de sorte à ce que actions soient significatives, positives et durables pour cette population où nous sommes établis.
Notre approche a pour but d’inclure la participation des parties prenantes de cette communauté dans l’élaboration des plans de développement communautaire. Depuis le début de nos activités au Mali, nous travaillons avec les acteurs concernés afin d’établir un comité de concertation communautaire pour fusionner leurs données avec les études socio-économiques dans le soucis de prioriser les besoins sociaux. Nous misons sur d’autres initiatives (ex: le Projet AFECK et la restauration des moyens de subsistance pour Fadougou) dans nos stratégies de développement communautaire. Bien que le Projet Fekola soit en évolution, nous avons investi en 2016 et 2017 dans la préparation sociale nécessaire pour encourager la population à contribuer à leur propre développement.
L’implication des femmes est garantie par des réunions bilatérales dans notre lieu de travail, aux assemblées communautaires et à travers nos rassemblements discrets. Les femmes peuvent parfois être plus touchées par un changement dans le contexte social ou économique provoqué par un projet d’exploitation minière. Les initiatives communautaires sont souvent centrées sur des projets de moyens de subsistance en collaboration avec les associations féminines ainsi qu’un soutien dans le domaine de l’eau et de l’assainissement aux villages locaux. En général, nous confrontons toujours des défis à apporter directement aux femmes des impacts positifs. Nous concernant, la diversité et l’égalité des sexes restent un domaine à améliorer.

Leave a Reply

X